SIRIN DOGUS

L’art, une vague d’apport sensoriel, de dissonance et d’harmonie, d’ordures et de pureté, de beauté et de banalité, qui se démembre, se recompose et se prolonge dans une forme toujours changeante.

J’opacifie ces frontières artificielles que nous érigeons entre le rêve et le réveil, la pensée et l’émotion.

Créer- c’ est transformer le réel. Il y ...

L’art, une vague d’apport sensoriel, de dissonance et d’harmonie, d’ordures et de pureté, de beauté et de banalité, qui se démembre, se recompose et se prolonge dans une forme toujours changeante.

J’opacifie ces frontières artificielles que nous érigeons entre le rêve et le réveil, la pensée et l’émotion.

Créer- c’ est transformer le réel. Il y a une responsabilité, celle d’agir, directement ou indirectement sur la perception, au quotidien.

L’utilisation du rotring noir, du crayon ou de l’encre de chine, une économie de la couleur qui me permet de retrouver un univers grave,  silencieux, qui évoque des images liées à l’histoire personnelle ou collective. C’est un travail sur le corps, sur son rapport à l’espace et au temps, à son évolution, son vieillissement, sa dégradation, ses maladies physique et psychique. La relation entre la terre, l’univers et la femme est fusionnelle. 

Mes recherches plastiques traduisent plastiquement ce bouleversement. La superposition de formes organiques et de corps, permet la Création d’un territoire étrange influencé par les travaux de  Freud et des Surréalistes ; des dessins comme des nuits, communiquant avec notre part d’ombre pour s’épanouir dans l’imaginaire. Travailler sur le corps, ce n’est pas l’humain en soi, mais les traces, les impacts qu’il subit. Le corps est une architecture éphémère. Et mon travail se base sur le corps de la femme en particulier.  

Une métamorphose, une mutation, un accouchement, une naissance, mon travail devient éphémère il évolue suivant le temps, les cultures, les territoires, le spectateur évoluent en parallèle, suivant son vécu et ses souvenirs.

Şirin Döğüş - Artiste plasticienne, illustratrice, Kurde, née en 1986 , vie et travail depuis 1989 à Paris. Diplômé en arts appliquées à Paris, elle mène un travail engagé sur l’identité féminine. Inspirée les conditions et contradictions des femmes qui l’entourent, elle explore depuis 2008 les différentes facettes de la féminité. Mixant toutes sortes de medium, elle utilise de façon récurrente le principe du dessin, de l’aquarelle et du collage. 

Détails

PAR SIRIN DOGUS 

par page
Résultats 1 - 12 sur 16.
Résultats 1 - 12 sur 16.