THIBAULT MESSAC

L'ensemble de mon travail découle d'une réflexion autour de l'idée d'informe, de déformation, d'altération et en la création d'un sentiment d'inquiétante étrangeté que  j'essaye d'instaurer dans l'ensemble de mes pratiques.

Ma manière de travailler se rapproche d'un travail quasi scientifique où j'analyse, j observe, j'étudie méticuleusement mon...

L'ensemble de mon travail découle d'une réflexion autour de l'idée d'informe, de déformation, d'altération et en la création d'un sentiment d'inquiétante étrangeté que  j'essaye d'instaurer dans l'ensemble de mes pratiques.

Ma manière de travailler se rapproche d'un travail quasi scientifique où j'analyse, j observe, j'étudie méticuleusement mon sujet, pour essayer de le comprendre, pour ensuite jouer avec et essayer de lui inoculer ce sentiment d'inquiétante étrangeté.

C'est en manipulant mon sujet que mon travail prend forme.

Le corps et ses éléments constitutifs envahissent mon travail et deviennent présents dans l'ensemble de mes travaux, il devient un élément prépondérant et fédérateur comme une sorte d’entité biologique indéfinissable qui s'éparpille et contamine l'ensemble de mes travaux.

C'est l'informe au sens des surréalistes qui émerge et qui s'accapare mon travail, s'intègre et s'insinue dans le réel  et ce qui en reste.

Réel qui, d'ailleurs devient difficilement  définissable et saisissable.

C'est en brouillant les pistes que j'interpelle le spectateur et le questionne sur ce qu'il voit, désarçonner par un travail qui au premier abord semble trop divers pour être envisager mais qui, finalement comporte une unité.

 Ce que je donne à voir c'est donc un travail multiple qui interpelle, un travail polymorphe, organique et envahissant par bien des aspects

Détails

PAR THIBAULT MESSAC 

par page
Résultats 1 - 12 sur 18.
Résultats 1 - 12 sur 18.