Michel Yakovlev dit YAKO

Michel YAKOVLEV, dit YAKO est né à New York en 1963, grandit à Genève où il fait ses premiers graffitis et ses premières expositions dans les années 80’, à une époque où cette culture n’était pas élevée au rang actuel mais résolument underground et provocatrice… Par tradition et culture familiale il rencontre très tôt la peinture et reçoit même ...

Michel YAKOVLEV, dit YAKO est né à New York en 1963, grandit à Genève où il fait ses premiers graffitis et ses premières expositions dans les années 80’, à une époque où cette culture n’était pas élevée au rang actuel mais résolument underground et provocatrice… Par tradition et culture familiale il rencontre très tôt la peinture et reçoit même les encouragements de Marc Chagall à l’âge de 12 ans. Chagall à qui il déclare alors vouloir être peintre et architecte… Diplômé Architecte à l’école d’architecture de Grenoble en 1988, YAKO est venu vivre en région parisienne depuis 1992. Tout au long des années 90, YAKO se consacre essentiellement à sa production artistique, il réalise des commandes publiques, produit des expositions personnelles et participe à des événements culturels. Cette période de création lui offre la possibilité de pratiquer des techniques telles que le vitrail , la céramique ou la soudure. Dans les années 90 YAKO réalise notamment une voile pour le bateau de Thierry Dubois qui participera au Vendée Globe 97 avec celle ci. Il crée 80 drapeaux/vitraux pour pavoiser le centre ancien de SAINT TROPEZ. Il réalise des performances comme ce défilé de vêtements peints aux BAINS DOUCHES en 96. Il répond à des commandes publiques pour réaliser des oeuvres d'art dans des établissements scolaires, des centres de loisir. YAKO crée également des objets, des vêtements, des meubles et de la vaisselle. Ses personnages à la physionomie simple et signifiante, tendent à l’universalité. Son vocabulaire plastique rend hommage à la peinture et à son histoire. Les grands thèmes de la peinture ; portraits, natures « mortes », paysages, nus ; sont ainsi revus et interprétés dans un colorama survitaminé avec la fougue joyeuse et l’optimisme sans relâche de l’artiste... YAKO développe un vocabulaire plastique personnel dans l’univers du street-art et du graffiti dont il fut précurseur à l’orée des années 80’ et dont on trouve encore des traces dans son travail actuel, entre l’intervention de pochoirs, le lettrage, mais aussi la peinture en aérosol qu’il utilise fréquemment pour réaliser ses oeuvres. YAKO est attaché aux signes. Ainsi, le motif de la flèche que l’on retrouve partout comme une seconde signature, pour lui le sens ultime de nos actes est la recherche du bonheur et les nombreux « happy » émaillant sa peinture peuvent en attester. Il sait que ce bonheur ne s’impose pas comme une donnée extérieure mais se construit, de là l’explosion de couleurs pop et acidulées, ne pouvant que susciter les émotions les plus positives. YAKO a depuis toujours comme objectif d’associer ses deux activités en intégrant sa production artistique au sein de projets de constructions publics ou privés. Depuis les graffitis de son adolescence genevoise jusqu’à ses tableaux géométriques ou ses aquarelles de vacances prises sur le vif, YAKO parcours la vie en peignant ...

Détails

PAR Michel Yakovlev dit YAKO 

Résultats 1 - 1 sur 1.
Résultats 1 - 1 sur 1.